Pas toujours facile de faire accepter son régime sans gluten à son entourage quand on est intolérant au gluten. Pas facile non plus de manger à l’extérieur, que ce soit au restaurant, en famille ou lors d’une invitation chez des amis. Grand nombre de malades coeliaques vous le diront, avoir une vie sociale épanouie et accepter les invitations sans devoir se justifier ou rentrer dans de grandes explications sur le pourquoi du comment, est souvent compliqué. Ce qui peut gâcher le plaisir et finir par limiter le nombre de bons moments passés avec ses proches. Sans parler du regard qui peut être porté sur vous quand vous refusez les plats que l’on vous sert car vous NE POUVEZ PAS en consommer, sous peine d’être vraiment malade par la suite. Il faut donc encore combattre les idées reçues. Voici quelques conseils pour vous aider

 

Ce qui bloque : la peur du jugement

 

Bien souvent, les intolérants au gluten ont peur d’être jugés s‘ils refusent de manger certains plats ou s’ils doivent apporter leur propre nourriture lors d’invitations pour des repas. On ne peut jamais savoir ce que pensent les gens, surtout lorsqu’ils ignorent tout du gluten et de cette maladie. Cette ignorance peut pousser à croire que les intolérants au gluten s’inventent un monde, sont pointilleux et compliqués. On peut vite penser qu’il n’est pas facile ni agréable de recevoir un intolérant au gluten pour manger, et que rien ne conviendra.

D’autant plus que l’engouement actuel pour le régime sans gluten peut donner l’impression que manger sans gluten est avant tout un choix, ce qui n’aide pas à faire accepter et comprendre à l’entourage pourquoi c’est avant tout une nécessité pour les malades coeliaques. Et puis il peut souvent arriver que l’entourage pense, haut ou bas, que ce type d’intolérance c’est « dans la tête », que ça n’arrive qu’au gens capricieux ou qui aiment se faire remarquer, qu’on s’occupe d’eux… encore plus difficile à vivre pour un intolérant qui ne sait que trop bien à quel point ce n’est pas dans la tête justement ! Alors souvent pour éviter d’affronter les regards et les remarques, il est plus facile de refuser les invitations et de s’isoler.

 

Mais NON, d’autres moyens simples sont à votre portée.

 

L’art de la communication

 

L’outil le plus simple que vous avez tous en votre possession c’est la communication. Le dialogue et l’information vont être vos armes pour expliquer à votre entourage pourquoi la maladie coeliaque est une vraie maladie, quels en sont les symptômes et ce que cela implique concernant votre régime alimentaire. Vous endossez finalement le rôle d’éducateur qui vous aidera à dissiper les avis craintifs ou négatifs. N’hésitez pas à prendre les devants et apporter des solutions à ceux qui vous invitent. Par exemple, quelques jours avant une invitation, pensez à demander à votre hôte le menu prévu, vous saurez beaucoup plus facilement que lui ce que vous pourrez manger ou non. Vous pourrez ainsi lui proposer de ramener vous même un ingrédient substitut ou des aliments qui vous permettront de profiter tout autant du repas avec vos proches sans rajouter une charge de travail à votre hôte.

Par exemple à l’apéritif, apportez des crakers de riz au romarin Ma Vie Sans Gluten, vous pourrez pleinement profiter de l’apéritif et faire découvrir à votre entourage des produits sans gluten et très gourmands. Ou encore vous pouvez proposer d’apporter le dessert en faisant un gâteau au chocolat grâce à la préparation pour gâteau Ma Vie Sans Gluten, votre hôte n’en sera que ravi !

 

Et les sorties au resto ?

 

Le problème quand on est malade coeliaque, c’est que les sorties au restaurant ne peuvent plus être spontanées, mais elles ne sont pas pour autant impossibles. Difficile de trouver des restaurants 100% sans gluten ou dans lesquels le personnel a été formé pour éviter les contaminations croisées. Vous allez donc devoir présélectionner le restaurant en amont et prendre connaissance de la carte pour identifiez les plats qui pourraient vous correspondre. Ensuite prenez le temps, soit par téléphone, soit à votre arrivée au restaurant de poser quelques questions : les ingrédients utilisés dans le plat que vous aimeriez commander, leur conditions de stockage et de préparation, le tout en expliquant bien que votre intolérance est une vraie maladie, et que ces questions sont donc indispensables. Si le doute persiste, demandez que l’on vous serve une viande ou un poisson grillé avec une salade ou quelques légumes avec un peu de riz, assaisonné d’huile d’olive et sans rien d’autre, vous ne prendrez pas de risque et vous passerez ainsi un bon moment avec votre entourage sans trop vous soucier.

 

Avec un soupçon de communication et de préparation, votre vie sociale et votre régime sans gluten ne seront plus fâchés !

 

Produits en lien

Autres articles