Et si le ventre était la clé de notre bien-être et de notre santé ? Nous savons tous que notre cerveau est la machine centrale de notre corps, qui gère toutes les commandes. Mais il n’est pas le seul. Notre ventre, et plus particulièrement notre intestin, charmant petit hôtel des microbes formant notre microbiote intestinal, est lui aussi un centre tout aussi important, jouant un rôle déterminant pour le bon fonctionnement de notre organisme. Avec les millions de neurones qui tapissent notre tube digestif et les billions de micro-organismes que renferme notre flore intestinale, ce deuxième cerveau est la première ligne de défense de notre système immunitaire. Et il permet aujourd’hui de mieux comprendre certains maux et maladies comme les allergies, les intolérances, le surpoids, la dépression, le diabète, les maladies de la peau

Alors comment ce petit monde surpeuplé de petits hôtes microscopiques peut-il autant influencer notre bien-être et notre santé, et comment le chouchouter pour préserver ses effets bénéfiques ?

 

Explications

Notre intestin possède une innervation très développée. Ce système nerveux puissant contrôle toute notre digestion mais permet aussi une communication rapide, directe avec le cerveau. C’est notamment le nerf vague qui assure cette communication bidirectionnelle entre les deux organes. Mais ce n’est pas tout, l’intestin influence grandement nos mécanismes internes grâce à son important réseau vasculaire et ses fonctions endocrines, c’est à dire tout un ensemble de communication interne par le biais de neurotransmetteurs et d’hormones qui vont venir influencer nos émotions et un bon nombre de maladies. 

La composition de notre microbiote intestinal varie grandement d’une personne à l’autre. Les éléments qui influencent sa composition sont principalement notre génome, les bactéries transmises de notre mère (par voie vaginale) au moment de l’accouchement, mais aussi notre âge, notre mode de vie et nos habitudes alimentaires. Nous ne sommes donc pas tous égaux sur ce point, certains auront un microbiote plus équilibré que d’autres, c’est à dire peuplé de bonnes bactéries. Ce sont ces bonnes bactéries qui vont induire notamment notre prédisposition au stress, au surpoids, aux allergies, à la dépression et à bon nombre de maladies influencées par un dérèglement de notre flore intestinale. Finalement quand votre ventre va bien, tout va bien !

 

Actions et influences de notre microbiote

Ces découvertes récentes sur le microbiote intestinal, permettent de comprendre plus en profondeur certains aspects du fonctionnement de notre organisme. Chaque individu ayant un profil de bactéries intestinales qui lui est propre et qui induit en partie sa santé. Notre microbiote intestinal peut donc agir sur :

 

  • Notre faim et notre poids

 

Les bactéries de notre flore intestinale favoriseraient chez chacun de nous notre attirance pour certains aliments. Elles se nourrissent de ce que l’on ingère pour produire des protéines qui agissent sur la sécrétion d’hormones de la satiété, jouant donc un rôle dans la satiété et le maintien du poids. Nous ne sommes pas tous égaux face à cela et ceci pourrait expliquer que certaines personnes soient plus attirées par le gras et le sucré par exemple. L’analyse du profil de flore de certaines personnes obèses a même permis de mettre en évidence une propension plus importante de certaines bactéries (les Firmicutes) et une propension plus faibles d’autres bactéries (les Bactéroidetes) que chez les personnes ayant une normalité pondérale, ce qui illustre bien l’influence de notre flore intestinale sur notre poids.

 

  • Notre moral et notre niveau de stress

 

Le profil de notre flore intestinale jouerait aussi sur ces aspects. En effet, les personnes souffrant de troubles de l’humeur ou de troubles anxieux ont aussi souvent un déséquilibre du microbiote. L’amélioration de la flore intestinale par la prises de probiotiques notamment pourrait favoriser la réduction du stress et l’amélioration du moral.

 

  • Nos défenses immunitaires et certaines maladies

 

De la même manière, la barrière intestinale étant la première ligne de défense de notre système immunitaire, un déséquilibre de la flore peut réellement perturber la performance de nos défenses immunitaires et jouer un rôle dans le développement de certaines maladies comme les allergies, les maladies auto-immunes, syndrome du colon irritable, obésité, mais aussi certaines maladies psychiatriques et neurodégénératives.

 

Concernant la maladie coeliaque, jusqu’ici peu d’études se sont penchées sur le rôle du microbiote dans le développement de la maladie mais quelques études scientifiques comparatives ont mis en évidence que certains patients atteints de la maladie coeliaque présentaient moins de bacilles lactiques et bifidobactéries que des personnes en bonne santé, sans savoir encore si cela pourrait être la cause ou la conséquence de la maladie. La prise de probiotiques contenant ce type de souches bactériennes pourraient donc être intéressante pour compléter le traitement de la maladie, qui repose sur le suivi d’un régime alimentaire sans gluten strict et à vie.

 

Si nous avons tous un héritage qui défini notre flore intestinale, nous pouvons aussi en prendre soin au quotidien : prise de probiotiques, alimentation riche en fibres, pauvre en graisses saturées, en sucres et en produits raffinés sont des points essentiels pour bichonner nos bonnes bactéries au quotidien.

 

Autres articles