Testez vos connaissances sur le gluten et les maladies qui y sont liées en 18 questions ! 

 

Gluten et produits qui en contiennent

 

  1. Le gluten est un glucide présent dans certaines céréales.

Faux. Le gluten est un ensemble de protéines. On les appelle les glutélines et les prolamines : gliadines dans le cas du blé, sécalines dans le cas du seigle, hordélines dans le cas de l’orge…

 

  1. Ces céréales contiennent toutes du gluten : blé, orge, millet, seigle.

Faux. Le millet est une céréale dépourvue de gluten. On peut la consommer sous forme de grains, de farine ou de flocons. Lire cet article : « Le millet, il ne demande qu’à briller ! »

 

  1. L’avoine est parfois tolérée par certains malades cœliaques.

Vrai. L’avoine contient du gluten mais un gluten différent de celui du blé, avec des protéines spécifiques. De plus en plus d’études démontrent une tolérance de l’avoine chez les personnes cœliaques. Toutefois, l’avoine est fréquemment contaminée lors de la récolte, le transport, le stockage ou le conditionnement par des céréales à gluten. C’est pourquoi on peut trouver aujourd’hui des produits à base d’avoine certifiée « spécialement produite, préparée et/ou traitée de façon à éviter une contamination par du blé, du seigle, de l’orge ou leurs variétés croisées, et la teneur en gluten ne peut dépasser 20 mg/kg. » Plus d’informations en consultant le produit Ma Vie Sans Gluten et en parcourant l’article « L’avoine réhabilitée ».

 

  1. La farine de maïs est la plus adaptée pour remplacer la farine de blé lorsqu’on cuisine sans gluten.

Faux. Il n’existe aucune farine sans gluten idéale, chacune ayant ses avantages et ses inconvénients d’un point de vue de la saveur, de la texture ou de la couleur. La meilleure solution est sans doute de les associer.

 

  1. Le gluten est utilisé en tant qu’adjuvant dans certains produits alimentaires.

Vrai. Le gluten est ajouté dans les produits industriels pour lier les préparations et apporter du moelleux. En boulangerie, une certaine quantité de gluten peut être ajouté en plus de la farine pour augmenter l’élasticité de la pâte et son hydratation.

 

  1. La soupe est sans gluten.

Vrai si elle est « maison », faux si elle est industrielle ! Lorsque vous achetez des produits prêts-à-l’emploi, lisez bien leur composition car même une soupe en brique peut être épaissie avec de la farine de blé. Plus d’informations dans cet article : « 10 aliments où l’on ne s’attend pas à trouver du gluten ».

 

  1. Un produit portant le logo « épi barré » ne contient pas du tout de gluten.

Faux. Le 0% gluten n’existe pas. En revanche, les produits portant le logo « épi barré » contiennent moins de 20 mg de gluten résiduel par kg (également dit 20 ppm). Cette teneur infime est considérée comme sûre pour tous les consommateurs, mêmes les cœliaques qui consommeraient le produit en question quotidiennement.  Plus d’informations dans l’article : « Savoir déchiffrer les étiquettes ».

 

 

Intolérance au gluten et comportements

 

  1. L’intolérance au gluten est également appelée allergie au gluten.

Faux. L’autre nom de l’intolérance au gluten est maladie cœliaque. Les allergies au blé ou au gluten sont plus rares et reposent sur des mécanismes immunitaires différents, par l’intermédiaire des immunoglobulines IgE.   

 

  1. L’intolérance au gluten est classée parmi les maladies auto-immunes.

Vrai. La maladie cœliaque est une pathologie induite par un dysfonctionnement du système immunitaire qui, au lieu de défendre l'organisme, s’attaque à certains constituants, en l'occurence l'intestin grêle. Autres maladies auto-immunes : diabète de type 1, vitiligo, sclérose en plaques, etc.

 

  1. La maladie cœliaque touche principalement les enfants.

Faux. On a longtemps cru que l’intolérance au gluten était une maladie de l’enfance qui disparaît à l’âge adulte. En réalité, la maladie peut apparaître à n’importe quel âge et reste à vie. Les symptômes peuvent même rester en sommeil pendant plusieurs années. Elle se déclare toutefois plutôt des jeunes femmes (20-30 ans). Plus d’informations dans l’article « Dépistage de la maladie cœliaque ».

 

  1. 1% de la population française est atteinte d’intolérance au gluten.

Vrai. Cette prévalence est sensiblement la même dans les autres pays européens et aux États-Unis.

 

  1. 80% des intolérants au gluten s’ignorent.

Vrai. Seuls 10% à 20% des malades cœliaques sont diagnostiqués. 80% donc s’ignorent, en particulier des personnes souffrant d’intolérance au gluten atypique et/ou peu symptomatique.

 

  1. Il faut continuer à consommer du gluten lorsque l’on procède à une prise de sang pour le diagnostic de la maladie cœliaque.

Vrai. Si la personne souhaitant se faire diagnostiquer ne mange plus de gluten, le sang ne contiendra pas les anticorps spécifiques (les anti-transglutaminases) produits en réaction à l’ingestion du gluten. Le résultat pourra donc être négatif. Plus d’informations dans l’article « Dépistage de la maladie cœliaque ».

 

  1. Les intolérants au gluten souffrent principalement de symptômes digestifs (ventre gonflé et douloureux, diarrhées, etc.).

Faux. Les symptômes de l’intolérance au gluten sont très variables d’un individu à un autre.  Certains ne présentent aucun symptôme digestif mais des migraines, une chute de cheveux, des problèmes dentaires ou osseux…

 

  1. L’intolérance au gluten provoque une malabsorption de certains nutriments.

Vrai. L’intolérance au gluten conduit à une destruction des villosités de l’intestin grêle, réduisant la surface d’absorption. Il en résulte une malabsorption des nutriments, en particulier du fer, du calcium et de l’acide folique.

 

  1. Il existe des médicaments pour réduire les symptômes de la maladie cœliaque.

Faux. Il n’existe à ce jour aucun traitement à part l’exclusion stricte du gluten.

 

  1. Un intolérant au gluten peut utiliser le même grille-pain que le reste de la famille qui mange du pain classique.

Faux. Une personne souffrant maladie cœliaque doit suivre un régime sans gluten strict, c’est-à-dire non contaminé par du gluten. C’est pourquoi il est recommandé d’avoir à la maison des ustensiles dédiés à la cuisine sans gluten, de cuire les gâteaux dans du papier cuisson, de bien nettoyer les plans de travail après usage.

 

  1. Un régime sans gluten induit des carences alimentaires.

Faux. Exclure les céréales à gluten de son alimentation ne provoque pas de carence si elles sont remplacées par d’autres aliments riches en glucides complexes : riz, quinoa, pommes de terre, légumes secs, châtaignes… Ils apportent autant d’énergie, de fibres, de vitamines et de minéraux. 

 

 

Autres articles