Beaucoup de personnes suspectent une mauvaise digestion du gluten et suppriment cette protéine de leur alimentation pour vérifier si leurs symptômes disparaissent. Réaliser un auto-test de dépistage de la maladie coeliaque avant de se lancer dans un régime sans gluten permettrait toutefois d’écarter ou de confirmer cette pathologie. En effet, les coeliaques nécessitent un suivi médical étroit en raison d’une inflammation chronique de l’intestin mais seuls 20% sont aujourd’hui diagnostiqués.

 

En quoi consiste l’auto-test de dépistage de la maladie coeliaque ?

Il s’agit d’un test sérologique visant à détecter, par immunochromatographie, la présence d’IgA anti-transglutaminases, des anticorps qui constituent les  marqueurs sanguins de la maladie coeliaque.

 

Est-il fiable ?

D’après le laboratoire de matériel biomédical AAZ LMB qui commercialise GLUTEN BiocardTMCeliac, l’auto-test présente une sensibilité de 100% et une spécificité de 98,8% (fiabilité identique à une prise de sang).

 

A qui s’adresse l’auto-test ?

L’auto-test de dépistage de la maladie coeliaque peut intéresser les personnes, enfants ou adultes, qui suspectent une maladie coeliaque et qui ne suivent pas encore de régime sans gluten. En effet, la suppression du gluten dans l’alimentation entraîne en quelques semaines ou mois, selon les individus, la disparition des IgA anti-transglutaminases dans le sang. En cas de régime sans gluten, le résultat de l’auto-test sera négatif même si la personne souffre de maladie coeliaque. C’est le même cas de figure dans le cadre d’un dépistage par prise de sang.  A noter que tous les médecins, généralistes ou gastro-entérologues, n’ont pas le réflexe de dépister la maladie coeliaque. Certains patients se heurtent malheureusement au refus du médecin d’envisager cette pathologie. Les auto-tests permettent donc de réaliser un premier dépistage sans prescription médicale.

Par ailleurs, l’auto-test s’adresse éventuellement aux patients déjà diagnostiqués qui veulent vérifier l’efficacité de leur régime sans gluten sur la réaction immunitaire.

 

Comment procéder ?

L’auto-test se présente sous forme d’une boîte comprenant le matériel nécessaire à un test sérologique. L’objectif est de prélever une goutte de sang sur un doigt puis de la diluer dans une solution tampon. Ensuite, il suffit de déposer trois gouttes du mélange obtenu dans un boitier-test. Au bout de quelques minutes, le résultat apparaît sur le boîtier, sous forme de bandes de couleurs, à la façon d’un test de grossesse.

 

Comment interpréter correctement les résultats ?

A l’issue du temps d’attente, un auto-test qui présente deux bandes colorées (au niveau des lettres C et T) indique la présence d’anticorps IgA anti-transglutaminases dans le sang testé et donc une probabilité élevée de la maladie cœliaque. Dans ce cas, il est conseillé de se rapprocher de son médecin traitant pour lui faire part des résultats du test. Il pourra ainsi prescrire une prise de sang en laboratoire pour confirmer le diagnostic puis une biopsie de l’intestin grêle. La consommation de gluten devra être maintenue tant que la prise de sang ne sera pas réalisée.

L’auto-test s’avère négatif s’il ne présente qu’une bande colorée (au niveau de la lettre C) : aucune trace d’IgA anti-transglutaminase n’est alors détectée dans le sang. Si pourtant les symptômes persistent, trois explications sont envisageables :

  • La personne fait peut-être partie des 1 % de coeliaques qui ne fabriquent pas d’IgA. Un test négatif chez un patient bel et bien intolérant au gluten s’appelle un faux négatif. Dans ce cas, des examens complémentaires sont envisageables par le médecin pour vérifier la production ou non d’IgA.
  • La personne souffre peut-être de sensibilité non coeliaque au gluten. Il ne s’agit pas d’une maladie auto-immune et, malgré les symptômes très inconfortables au quotidien (digestifs ou non), elle n’endommage pas la muqueuse intestinale.
  • La personne peut présenter une autre sensibilité alimentaire.

 

Où se procurer un auto-test de dépistage de maladie coeliaque ?

L’auto-test est disponible (ou commandable) en pharmacie et ne nécessite pas de prescription médicale. Par contre, il n’est pas remboursé par l’Assurance maladie. Il coûte en moyenne 25 euros.

Autres articles