Régime sans gluten, sans lactose, sans sucre, sans œufs … la montée des régimes « sans »  aujourd’hui n’est pas seulement un phénomène de mode. En effet, les intolérances alimentaires toucheraient de plus en plus de personnes. Alors quelles sont ces intolérances dont nous nous méfions de plus en plus et qui peuvent, souvent, toucher les malades coeliaques, dont le terrain immunitaire sensible favorise la multiplication de ces intolérances ?

On parle alors d’intolérances croisées ou de poly intolérances. Face à celles-ci, Ma Vie Sans Gluten vous propose des produits qui répondront à vos contraintes et pouvoir ainsi vous faire plaisir au quotidien malgré les aliments que vous devez évincer de votre alimentation.

 

Intolérance au lactose

C’est l’une des intolérances les plus fréquentes, et surtout elle est souvent croisée à l’intolérance au gluten, en raison de l’altération de la paroi intestinale chez les malades coeliaques. L’intolérance au lactose est due à un manque de l’enzyme pouvant digérer le lactose, appelée la lactase. De plus, les caséines, grosses protéines du lait, sont difficilement digestes et très irritantes pour la muqueuse intestinales, venant renforcer les troubles. Les symptômes fréquents sont des ballonnements, des troubles intestinaux, des troubles cutanés, eczéma, rhinites, rhumatismes et douleurs articulaires, migraines…

On trouve pourtant du lait dans de nombreux produits du commerce, les intolérants au lactose doivent donc, comme les intolérants au gluten, porter une grande attention à la liste des ingrédients. Ma Vie Sans Gluten propose de nombreux produits sans lait, et notamment dans la gamme des biscuits, comme par exemple les « cœurs fondants abricot pêche », alors qu’il est habituellement difficile de trouver des biscuits confectionnés sans lait parmi les produits de grande distribution.

 

Intolérance au maïs

On commence à voir émerger de plus en plus d’intolérances au maïs. Les symptômes les plus fréquents sont des maux de tête, des problèmes de sinus (nez bouché ou qui coule), fatigue post repas, nausées, vomissements. C’est une intolérance au maïs difficile à diagnostiquer et qui peut s’avérer compliquée à gérer car de nombreux produits contiennent du maïs sous diverses formes (grains, sirop, amidon, fécule, sucre, semoule). Le maïs, sous ses différentes formes de consommation, est souvent utilisé dans le cadre d’un régime sans gluten, attention donc à la surconsommation pour les intolérants au gluten qui peuvent y être sensibles, sans pour autant le dramatiser ni l’interdire si cela n’est pas nécessaire. Ma Vie Sans Gluten développe pour vous de plus en plus de produits sans maïs, pour tout ceux qui doivent ou veulent en limiter la consommation. Pour la réalisation de vos pizzas et de vos pâtisseries, sucrées et salées, testez par exemple le « mix’pizza » et le « mix’ pâtisserie » qui sont tous les deux strictement sans maïs.

 

Sensibilité aux FODMAPS

Kesaco ? Derrière cet acronyme se cache des familles de sucres que nous pouvons avoir du mal à digérer et qui provoquent des ballonnements. Ils peuvent avoir tendance à aggraver les désordres digestifs et accentuer les réactions inflammatoires. Contrairement au gluten ou au lactose, nous ne sommes pas intolérants à l’ensemble des aliments qui contiennent des FODMAPS, le seuil de tolérance sera souvent propre à chacun, et il faudra tâcher de repérer les aliments qui vous ballonnent.

Voici où se cachent principalement ces sucres : plats préparés et confiseries sans sucre, certains fruits (abricot, cerise, grenade, mangue, pêche, poire, melon, prune, pomme…) légumes à fibres (poireau, ail, oignon, choux, betterave crue, artichaut, asperge, salsifis, fenouil…), algues et champignons, légumes secs, céréales (orge, seigle, blé, maïs, avoine, produits laitiers. Une fois que vous savez quel aliment ne vous réussit pas, vous pouvez simplement l’évincer ou limiter la consommation à de petites quantités si votre tolérance le permet. Il faut donc être à l’écoute de son corps et de ses signaux.

 

Autres Intolérances

Parmi les plus fréquentes et qui peuvent être souvent croisées à d’autres intolérances, on retrouve :

- l’Intolérance aux œufs -voir l'ensemble de nos recettes sans oeufs ici- (à l’ovalbumine contenu dans le blanc). De nombreux produits Ma Vie Sans Gluten sont d’ailleurs sans œufs comme la préparation pour « gâteau au chocolat » ou encore le « cake châtaigne et souchet »

- les intolérances aux fruits à coque (noix, amandes, noisettes, pistaches, noix de cajou, noix de pécan, noix du brésil, noix de macadamia…), à l’arachide, au lupin et au soja (les allergies au lupin et au soja sont souvent croisées à l’allergie à l’arachide)

- l’intolérance au glucose / fructose qui touche aussi de plus en plus de malades coeliaques, principalement  en lien avec l’utilisation grandissante du sirop de glucose / fructose dans les produits de l’industrie agroalimentaire. Ce sirop est issu de l’amidon de maïs et d’autres céréales (notamment du blé), expliquant la sensibilité pour les malades coeliaques. Plus généralement, l’intolérance au gluten peut être croisée à l’intolérance au fructose, qui est le sucre présent dans les fruits et leurs dérivés, le miel et le sucre de table, mais aussi ajouté dans de nombreux produits industriels ; sauce tomate, ketchup, yaourt aux fruits... Ce fructose est alors malabsorbé par la muqueuse intestinale irritée, et provoque des crampes abdominales, des nausées, des diarrhées.

 

Retenez ici qu’il est vrai qu’on retrouve de plus en plus d’intolérances croisées chez les malades coeliaques, et notamment au lactose, au fructose / glucose et au maïs. Mais cela proviendrait avant tout d’une consommation excessive liée à notre mode alimentaire. Parfois il suffit de revoir la quantité consommée, sans pour autant être exclusif. Tout est bien souvent une question de quantité, alors une règle à suivre : ne jamais rien consommer en excès, au risque de voir des intolérances se développer.

 

Produits en lien

Autres articles